Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique (LAMPEA) — UMR 7269 — Université d’Aix-Marseille, CNRS, INRAP



Accueil > Vie scientifique > Parutions

Parution | Les multiples facteurs et réponses géomorphologiques entrant en jeu dans la reconstruction du paysage Néolithique du site d’Aknashen (Caucase, Arménie).

Un nouvel ouvrage, sous la direction de Ruben Badalyan (Academy of Science of Armenia, Institute of Archaeology and Ethnography),Christine Chataigner (CNRS, Archéorient, UMR 5133) et Armine Harutyunyan Academy of Science of Armenia, Institute of Archaeology and Ethnography) impliquant les analyses et études géomorphologiques du Lampea (Vincent Ollivier) effectuées dans le Caucase, vient de paraître aux éditions Archeopress.

Le site d’Aknashen fait l’objet d’analyses archéologiques et géologiques depuis de nombreuses années. L’une des principales questions concernant l’environnement du site est celle de l’origine des processus responsables du développement d’une vaste zone lacustre couvrant une grande partie de la plaine de la rivière Araxes entre Aratashen et la gorge du massif Reshteh-Ye-Dagn. Une autre question concerne la reconstitution de l’évolution de ce système lacustre au cours de l’occupation néolithique du site.

En complément des études en cours, l’approche développée ici porte plus directement sur les liens entre la tectonique, les changements climatiques et l’impact possible des fluctuations holocènes du niveau relatif de la mer Caspienne, exutoire naturel de l’hydrosystème Kura-Araxes. Dans le cas de cette vaste plaine alluviale avec un réseau fluvial interconnecté se jetant dans la Caspienne, ces trois principaux paramètres géomorphologiques et environnementaux doivent être soigneusement incorporés dans une étude intégrée. De premières caractérisations des vitesses et tranches d’eau des rivières et du paléolac concernant le site, analysés au sein de sa stratigraphie, sont également proposées.

A propos de l’ouvrage :

Le site néolithique d’Aknashen (vallée de l’Ararat, Arménie) : saisons de fouilles 2004-2015 est la première monographie consacrée à la période néolithique en Arménie. La recherche est basée sur un projet franco-arménien, auquel ont également participé des spécialistes du Canada, de Roumanie, d’Allemagne et de Grèce. Le volume porte sur l’environnement naturel, la culture matérielle et l’économie de subsistance des populations de la première moitié du VIe millénaire av. J.-C., qui ont établi les premiers établissements sédentaires dans la plaine alluviale de l’Araxe. L’épaisseur de la couche culturelle d’Aknashen (près de 5 m), l’étendue des zones fouillées et le caractère pluridisciplinaire de la recherche confèrent à ce site une grande importance pour l’étude du Néolithique, tant en Arménie que dans le Caucase du Sud en tant qu’ensemble. La publication examine les similitudes et les différences qui existent entre les sites établis au 6e millénaire dans les bassins des fleuves Araxe (Arménie) et Kura (Géorgie et Azerbaïdjan), ainsi que les parallèles avec les cultures contemporaines en Asie du Sud-Ouest. Il examine également les questions concernant la caractérisation et la périodisation du Néolithique dans la partie centrale du Caucase du Sud, l’émergence d’une économie de production (poterie, élevage, etc.) et la Néolithisation de cette région.

Voir en ligne : The many geomorphic factors and responses in the reconstruction of the Aknashen landscape