Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Soutenances de thèse

Economie alimentaire et paléoenvironnement au paléolithique en Quercy : étude de l’archéoséquence des Fieux (Lot) / Magali Gerbe

[Soutenance de thèse]

Economie alimentaire et paléoenvironnement au paléolithique en Quercy : étude de l'archéoséquence des Fieux (Lot) / Magali Gerbe

lundi 13 décembre 2010 à 14 heures
Aix-en-Provence - MMSH - Salle Paul-Albert Février

Jury
- Manuel Domínguez Rodrigo
- Jacques Jaubert
- Jean-Philip Brugal
- Robert Chenorkian
- Philippe Fosse
- Jean-Luc Guadelli

Résumé
Le gisement des Fieux (Miers, Lot, France) est une des plus longues séquences archéostratigraphiques pour la fin du Paléolithique moyen et le Paléolithique supérieur (fin OIS 4 à OIS 2) du Sud-Ouest de la France. L ’étude des assemblages fauniques permet d’appréhender les comportements de subsistance (i.e. stratégies d’acquisition et d’exploitation des ressources animales) des groupes Néandertaliens et des Hommes anatomiquement modernes dans un même lieu.
Les analyses taphonomiques et archéozoologiques sur les différents niveaux moustériens, aurignaciens et gravettiens mettent en évidence la prépondérance du Bison puis du Cerf dans l’économie alimentaire des Néandertaliens alors que le Renne, suivi du Cheval et du Bison sont les taxons majoritaires chassés par l’Homme moderne. Ce changement des espèces exploitées est en relation avec les variations paléoenvironnementales et climatiques, marquées par un net refroidissement à partir du début du Paléolithique supérieur.
Les interprétations socio-économiques démontrent des occupations répétées du site par les Néandertaliens dans le cadre d’épisodes de chasse saisonniers de type kill site favorisés par la topographie en aven du site, auxquels se conjuguent des utilisations de la cavité comme tanière par certains carnivores (Hyène, Loup et Renard). Durant le Paléolithique supérieur, l’exploitation des ressources animales reste similaire mais des modifications à la fois dans la topographie du site mais aussi dans la taille des territoires (ex. matières premières lithiques) reflètent des séjours plus longs avec un changement dans les stratégies d’acquisition du gibier.