Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Archives ouvertes

Archéologie précolombienne de l’île de Saint-Martin, Petites Antilles (3300 BC - 1600 AD)

[Archives ouvertes]

Archéologie précolombienne de l'île de Saint-Martin, Petites Antilles (3300 BC - 1600 AD)

La thèse de Dominique Bonnissent soutenue en 2008 à l’Université de Provence est maintenant disponible en ligne sur le serveur TEL (Thèses En ligne)

http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00403026/fr/

La version papier de la thèse est consultable à la bibliothèque du LAMPEA

Bonnissent, D. (2008) - Archéologie précolombienne de l’île de Saint-Martin, Petites-Antilles (3300 BC-1600 AD), Aix-en-Provence, Université Aix-Marseille I - Université de Provence, Thèse de Doctorat : Espaces, cultures, sociétés, 3 vol., 918 p.

Résumé :
Les données archéologiques acquises par les investigations conduites sur 17 gisements précolombiens de l’île de Saint-Martin permettent de proposer la plus longue séquence chronologique du peuplement actuellement connue dans l’archipel des Petites Antilles. La séquence reposant sur 94 datations radiométriques est divisée en trois principales périodes, le Mésoindien (3300 BC - 100 AD), le Néoindien ancien (400 BC – 960 AD) et le Néoindien récent (740 - 1600 AD). L’analyse de la formation des gisements, des aménagements anthropiques, des économies de production dont la céramique, des moyens de subsistance et des modalités de l’occupation, permettent d’accéder, dans une perspective diachronique, à l’organisation des soc iétés préhistoriques. Les changements culturels sont corrélés aux modifications paléoenvironnementales enregistrées sur l’île. Les aires d’influences venues des Grandes et des Petites Antilles permettent d’aborder les processus de migration et de peuplement.
Mots-clefs : Petites Antilles, Saint-Martin, précolombien, archéologie, paléoenvironnements, migration, peuplement, Mésoindien, Néoindien, céramique.

Abstract :
The archaeological data gathered from the excavations carried out in 17 pre-Columbian sites on the island of Saint-Martin have enabled us to record the longest chronological sequence of settlement presently known in the archipelago of the Lesser Antilles. This sequence, based on 94 radiometric datings, is divided into three main periods, the Archaic Age (3300 BC - 100 AD), the Early Ceramic Age (400 BC - 960 AD) and the Late Ceramic Age (740 - 1600 AD). The analysis of the deposits, of the anthropic developments, of production economies among which pottery, of subsistence strategies and settlement methods, gives access to the organization of prehistoric societies from a diachronic perspective. Cultural changes are correlated with the paleoenvironmental modifications taking place on the island. Influential areas from the Greater and Lesser Antilles reveal the process of migration and settlement.
Keywords : Lesser Antilles, Saint-Martin, pre-Colombian, archaeology, paleoenvironments, migration, settlement, Archaic Age, Ceramic Age, pottery.

Contact

dominique.bonnissent@inrap.fr