Accueil > Ressources de l’unité > Edition scientifique > Publications en collaboration

Publication | Enseignements de la Grotte Mandrin sur la dernière extinction d’humanité

Un ouvrage grand public en marge de la monographie scientifique

1. Un site archéologique de référence pour la fin du paléolithique moyen

La Grotte Mandrin est située sur le domaine privé communal de Malataverne et fait l’objet de fouilles archéologiques programmées depuis 1990, soit plus d’un quart de siècle de recherches continues dirigées depuis 1998 par Ludovic Slimak (CNRS), dans une relative discrétion. Ces recherches engagent aujourd’hui une équipe scientifique internationale d’environ 35 membres des universités d’Oxford, Berkeley, Manchester, Copenhague, Ténériffe, Paris, Bordeaux, Marseille, Toulouse, chantier-école d’Harvard…
Ce site archéologique majeur compte parmi les 10 plus importants à l’échelle de l’Eurasie, pour la période de transition entre le Paléolithique moyen et le Paléolithique supérieur. Cette période clé de notre préhistoire porte sur les dernières populations néandertaliennes, qui se sont subitement éteintes à l’arrivée de notre ancêtre Homo sapiens sur le continent.

Plus précisément, les données de la Grotte Mandrin de Malataverne apportent aujourd’hui des réponses précises et inédites aux questions des préhistoriens : Homo sapiens et Néandertal se sont-ils réellement rencontrés ? Où et dans quelles circonstances ? Et surtout, quelle est la raison fondamentale de la disparition complète et radicale de l’humanité néandertalienne, alors qu’il s’agissait d’une espèce robuste, parfaitement adaptée à son environnement durant près de 300 000 ans, par temps glaciaires comme tempérés ?
En d’autres termes, voici comment la Grotte Mandrin nous informe sur la plus grande extinction humaine de notre histoire.

2. Valorisations patrimoniales,actions communales, collectives, mécénats

Des contacts réguliers et privilégiés avec les archéologues ont permis à l’équipe municipale de saisir les enjeux du petit abri sous roche, situé sur terrain privé communal, progressivement devenu sous ses yeux une référence paléolithique pour le continent.
En effet, la Grotte Mandrin est une véritable fenêtre ouverte sur le moment de l’extinction de l’humanité néandertalienne lors de son remplacement par Homo sapiens, notre ancêtre biologique. Une affaire tragique en somme… Et dont les implications dépassent les frontières de la petite collectivité malatavernoise, mais dont les clés de compréhension se trouvent pourtant bien ici, sur ce territoire, imposant à tous ses ressortissants de monter la garde aux avant-postes d’un patrimoine hors du commun.
Depuis une dizaine d’années environ, la prise de conscience opère. En relation avec les services de l’État, des équipements ont été mis en place pour aider les recherches et protéger le site archéologique, malgré un contexte financier devenu de plus en plus contraint.

Cet ouvrage grand public publié en marge de la monographie scientifique, conçu sous la forme d’entretiens avec L. Slimak, s’inscrit dans le cadre des projets de valorisation de la Grotte Mandrin financés par la commune de Malataverne et un ensemble de mécènes locaux.