Accueil > Actualités du LAMPEA

Valorisation | RockArtView : pour une patrimonialisation des sites archéologiques menacés

Mercredi 19 décembre 2018 ont été présentés à l’Amphithéâtre de Paléontologie du Museum national d’histoire naturelle de Paris (MNHN, Paris) les résultats des recherches réalisées dans le cadre d’un projet de recherche franco-marocain co-dirigé par Gwenola Graff (IRD-MNHN) et Maxence Bailly (LAMPEA), auquel collabore également Guy André (LAMPEA).

RockArtView. Le développement d’outils interconnectés pour
l’archéologie numérique et la valorisation de l’art rupestre

par
Gwenola Graff (IRD UMR 208 Paloc), Martin Loyer (Photographe), Guy André (LAMPEA), Romain Simenel (IRD UMR 208 Paloc) & Maxence Bailly (LAMPEA)

Pour répondre aux problématiques scientifiques et conservatoires d’un site rupestre saharien du sud marocain, des outils numériques d’enregistrement, d’analyse et de restitution ont été conçus et élaborés. Ces outils se devaient de répondre aux exigences de fiabilité, de précision et d’adaptabilité à différents contextes archéologiques, pour qu’ils puissent désormais servir de référence au développement et à la modernisation de l’archéologie de l’image saharienne.
L’invention consiste en un outil coordonnant différentes technologies de rendu visuel qui sont articulés de manière à obtenir une interface permettant à la fois d’être un outil répondant aux exigences d’un chercheur mais aussi de pouvoir servir de support didactique ou de rendu muséographique.

Ce procédé a fait l’objet d’une déclaration d’invention auprès du Service Innovation et Valorisation (SIV) de l’IRD qui en reconnait le potentiel et souhaite le valoriser, une déclaration auprès des services d’Aix-Marseille Université et du CNRS est également en cours.

Financements : IRD, AMU-CNRS-MC (UMR 7269 LAMPEA), le projet Géopark, géré le Museum National d’Histoire Naturelle


De gauche à droite Martin Loyer, Guy André, Romain Simenel, Gwenola Graff & Maxence Bailly

Pour plus d’information voir : Les Chroniques de Préhmed