Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Soutenances de thèse

Néandertal en armes ? Des armes, et de l’arc, au tournant du 50ème millénaire en France méditerranéenne / Laure Metz

[Soutenance de thèse]

Néandertal en armes ? Des armes, et de l'arc, au tournant du 50ème millénaire en France méditerranéenne / Laure Metz

lundi 14 décembre 2015 - 14 heures
Aix-en-Provence : MMSH - salle Paul Albert Février

Jury

- François Bon
- Jean-Pierre Bracco
- Jean-Michel Geneste
- Jesús Emilio González Urquijo
- Jacques Jaubert
- Cristina Lemorini
- Hugues Plisson

Résumé
Ce travail questionne la notion d’armement dans les 10 derniers millénaires du Paléolithique moyen en France méditerranéenne. La séquence supérieure de la Grotte Mandrin à partir de laquelle a été définie la structure culturelle et chronologique (du 55 au 43ème millénaire) de la fin du Paléolithique moyen dans cet espace géographique est au coeur de ces questionnements. Cette étude reconnaît pour chacune de ces phases culturelles les objets employés dans la fonction d’armement. Chaque phase culturelle exprime aussi ses particularités au travers de ses armes, techniquement différentes d’une phase à l’autre. Dans cette séquence, le niveau Néronien de la Grotte Mandrin apparaît comme une anomalie, tant d’un point de vue technique, que fonctionnel. Ce niveau offre en effet un terrain d’enquête singulier. Sa profusion de pointes leur caractère non seulement microlithique mais plus encore standardisé m’a amené à réfléchir sur la finalité de ces productions. Alors que dans les sites d’Europe Occidentale les plus riches en pointes Levallois, le pourcentage de pointes n’atteint jamais les 5 % de l’ensemble des supports en présence, celles du niveau Néronien de la Grotte Mandrin constituent près de 40 % de l’ensemble des supports. La couche E de Mandrin livre ainsi plus de pointes que l’ensemble cumulé des sites moustériens à pointe d’Europe occidentale. Pour 80 % de ces pointes l’épaisseur varie de moins de 3 mm, avec une épaisseur comprise entre 2 et 5 mm pour une largeur centrée entre 16 et 25 mm pour 60 % d’entre-elles. Quelle est la signification de cette signature associant standardisation et microlithisation réelle au sein d’une unique unité de cette vaste séquence archéologique ? D’un point de vue fonctionnel, des questions sur les modalités de leur utilisation sont posées. Les plus petits éléments (micro- et nanopointes) étaient-ils investis d’un statut particulier ? Au travers d’une étude fonctionnelle spécifiquement orientée vers la recherche, la détermination et la compréhension des associations de stigmates d’impact, une méthode d’approche, l’étude impactologique, est ici exposée à partir de la constitution d’un référentiel expérimental original. L’étude impactologique des pointes de Mandrin E révèle qu’au moins 15,5 % d’entre-elles ont été utilisées comme partie vulnérante ou perforante d’arme. Leur comparaison avec la Vigne Brun, un ensemble du Gravettien, contexte pour lequel la notion d’armatures à propulsion mécanique est communément acceptée, montre des convergences frappantes tant en termes de catégories de fractures que de leur représentation. Enfin, l’étude des pointes les plus légères, micro- et nanopointes, représentant la moitié du corpus des pointes de Mandrin E, révèle que plus d’un 1/3 se trouve être affecté par des stigmates diagnostiques d’impact. En l’absence de tout autre critère révélateur d’autres fonctions et du taux exceptionnellement élevé de pièces impactées, il faut ici envisager que ce soit la totalité de ces objets de petit module qui relève directement et exclusivement de la sphère des armements. Le module extrêmement réduit de ces micro- et nanopointes induit une inertie pondérale particulièrement faible que seul un système de propulsion à très forte énergie cinétique peut compenser. La réflexion a donc porté sur le mode de propulsion employé permettant de rendre effectif et efficace ces pointes de très faible dimension, parfois infracentimétriques. Pour cela, une étude morphométrique a été réalisée sur des pointes expérimentales et archéologiques puis comparée à des données ethnographiques. Les résultats amènent à la conclusion que seul un système de propulsion tel que l’arc a pu compenser la faible énergie cinétique des tous petits éléments impactés découverts à Mandrin E.
Mots clés
Paléolithique moyen, Moustérien, Néronien, Grotte Mandrin, Pointes, Stigmates diagnostiques d’impact, Etude impactologique, Système de propulsion mécanique, Arc.

Abstract
Neandertal in arms ? About weapons, and bow, at the turn of the 50th millennium in Mediterranean France
This work questions the notion of weaponry in the last 10 millennia of the Middle Palaeolithic in Mediterranean France. The upper sequence of Grotte Mandrin, which defines the cultural and chronological structure (from the 55th to 43rd millennium) of the late Middle Palaeolithic in this geographical area, is at the heart of these questions. This study considers, for each of these cultural phases, objects employed as weaponry. Each cultural phase expresses its particularities through its weapons, which are technically different from one phase to another. In this sequence, the Neronian level of Grotte Mandrin appears as an anomaly, both from a technical and a functional perspective. This level indeed offers a singular field of inquiry. Its profusion of points and their not only microlithic but also standardized character prompts reflection on the purpose of these productions. While at sites in Western Europe that are richest in Levallois points, the percentage of points never reaches 5% of all blanks present, in the Neronian level of Grotte Mandrin, these points make up nearly 40% of all blanks found. Layer E of the Mandrin strata therefore has produced more points than have cumulatively been found at all known Mousterian sites in Western Europe. In 80% of these points, the thickness varies by less than 3 mm, with a thickness of between 2 and 5 mm, and with a width of between 16 and 25 mm for 60% of them. What is the meaning of this signature, combining standardization and real microlithization within a single unit of this vast archaeological sequence ? From the point of view of function, questions about the modalities of use of these points are raised. Were these smaller elements (micro- and nanopoints) invested with a particular status ? Through a functional study specifically oriented toward research, determination and understanding of the associations of impact scars, a method of approach, an impact study, is presented here, and constructed from a systematic, original experiment. An impactological study of the Mandrin E points reveals that at least 15.5% of them were used as weapons. Comparison of the Mandrin E points with a Gravettien collection from the Vigne Brun, in regard to which the theory of the use of mechanically-propelled weapons is commonly accepted, demonstrates striking similarities in terms of categories of fractures represented. Finally, study of the lightest points, micro- and nanopoints, representing half of the corpus of Mandrin E points, reveals that more than a third are affected by scars which are diagnostic of impact. In the absence of any other criteria revealing other functions, and in view of the exceptionally high rate of impacted pieces, we must consider whether all of these small objects belong directly and exclusively to the sphere of armaments. The extreme reduction of these micro- and nanopoints results in a particularly weak inert weight that can only be compensated for by a propulsion system with very high kinetic energy. Attention has therefore been focused on the mode of propulsion used to make these very small, sometimes less than a centimeter, points effective and efficient. For this, a morphometric study was performed on experimental and archaeological points, and then compared with ethnographic data. The results lead to the conclusion that only a propulsion system such as the bow would be able to offset the low kinetic energy of all of these small impacted elements discovered at Mandrin E.
Keywords
Middle Paleolithic, Mousterian, Neronian Grotte Mandrin, Points, Diagnostic impact scars, impactology study, Mechanical propulsion system, Bow.

Contact
laure.metz [at] gmail.com

Annonce - Résumé/Abstract - Plan d’accès