Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Jean-Philip Brugal
Estelle Herrscher


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Expositions & animations

Aux origines de la sculpture

[Expositions & animations]

samedi 18 avril 2015
Sers (Charente)

Véritable trésor patrimonial, la réplique de la plus ancienne frise sculptée de l’humanité sera visible gratuitement au public à partir du 18 avril 2015, à Sers (Charente)
Il s’agit de la copie de la plus ancienne frise sculptée connue au monde : celle du Roc de Sers. À Sers, en Charente, cette œuvre monumentale s’offrira enfin au visiteur dans l’écrin de son site d’origine ; un voyage de 20 000 années en arrière au cœur du maximum glaciaire.
Utilisant les dernières technologies scientifiques, dans le respect de l’environnement préservé de la vallée du Roc, une équipe de spécialistes, réunie par le maître d’œuvre Michel LORENZ de l’agence BL2 Architectes et la muséographe Christiane LORENZ de l’agence AVEC Ingénierie-programmation, propose au public la découverte de cet art sculpté des origines et de la vie quotidienne de ses auteurs.
Cette copie, réalisée en pierre naturelle, est inédite pour la période préhistorique. La pierre de Lavoux (Vienne), reconnue au niveau international, a été choisie pour sa texture et son aspect, très proches du calcaire des falaises de la vallée du Roc.

Gilles Tosello, artiste de la réplique de la grotte Chauvet, a produit des illustrations inédites, destinées à aider le public dans la compréhension de ce nouvel espace graphique en plein air.
Sophie Tymula, préhistorienne spécialiste du site et de la sculpture préhistorique, a élaboré les textes des panneaux de visite et organisé le suivi scientifique des travaux.

Devant une telle création, le visiteur voyage au fil de ces silhouettes imprimées dans la pierre et découvre une organisation complexe du dispositif pariétal, révélant de véritables scènes. Il peut saisir également la rigueur du dessin anatomique et la capacité d’exécution mettant en œuvre adresse et intelligence.
Chevaux, bisons, bouquetins, rennes et oiseau, mais aussi deux figures humaines, des signes peints (points) et deux animaux composites (un bison-sanglier et un ovibos-bison), composent cet ensemble exceptionnel. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, il convient de parler véritablement de sculpture pariétale. Le demi-relief et le haut-relief trouvent leur origine ici même, en Charente, et sont le reflet d’une évolution technologique sans précédent.

Dossier de presse