Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Congrès, colloques, réunions

Peut-on comparer l’Europe et l’Asie continentale ? Focus sur le Pléistocène moyen. Bilan et perspectives

[Congrès, colloques, réunions]

How far is it possible to compare Europe and continental Asia ? Focus on Middle Pleistocene. Track record and perspectives.

1er-7 septembre 2014
Burgos

Colloque B52 organisé dans le cadre du 17ème Congrès UISPP

En Europe, les séquences archéologiques longues couvrant le Pléistocène moyen tel que la Caune de l’Arago à Tautavel et le site de Gran Dolina à Atapuerca offrent la possibilité d’étudier la continuité d’occupation d’un territoire, la variété des comportements techniques et de subsistance, les changements climatiques et environnementaux. En Asie, mis à part le site de Zhoukoudian, les enregistrements stratigraphiques sont souvent, pour des raisons géographiques, géologiques et du fait de l’histoire des recherches, plus courts correspondant à un temps d’occupation plus ponctuel. Partout cependant les découvertes se sont accumulées et les échanges scientifiques entre l’est et l’ouest de ce vaste territoire se sont intensifiés. Que peut-on dire aujourd’hui des données disponibles de chaque côté de ce qui fut un temps appelé la ligne de Movius ? Quelles sont les relations Europe/Asie identifiées dans les gisements majeurs du Pléistocène moyen au travers des migrations de faunes, des comportements techniques ou des traditions culturelles ?
Les cultures à bifaces, connues à travers l’Ancien Monde, peuvent-elles être un fil conducteur pour comprendre la préhistoire de l’Eurasie ? Quelle peut-être la contribution de l’Asie à la problématique, plutôt afro-européenne, d’Homo heidelbergensis ? A une échelle plus locale, peut-on déjà saisir des continuités-discontinuités dans le peuplement.
Autant de questions pour lesquelles des contributions originales, relevant de disciplines variées (géo-chronologie, paléontologie, paléo-anthropologie, préhistoire…), mettant en œuvre une approche diachronique au sein d’un même site ou des comparaisons inter-gisements, sont attendues pour établir un bilan et dessiner des axes de recherche pour l’avenir.

Organisateurs
Amélie VIALET (vialet@mnhn.fr), Sophie GREGOIRE, Christophe FALGUERE
UMR7194 – Muséum National d’Histoire Naturelle –Université Perpignan Via Domitia (France)

Date limite pour la soumission des résumés : 30 avril 2014