Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directrice de l'unité
Estelle Herrscher

Directeurs adjoints
Pierre Magniez
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Congrès, colloques, réunions

Peut-on comparer l’Europe et l’Asie continentale ? Focus sur le Pléistocène moyen. Bilan et perspectives

[Congrès, colloques, réunions]

How far is it possible to compare Europe and continental Asia ? Focus on Middle Pleistocene. Track record and perspectives.

1er-7 septembre 2014
Burgos

Colloque B52 organisé dans le cadre du 17ème Congrès UISPP

En Europe, les séquences archéologiques longues couvrant le Pléistocène moyen tel que la Caune de l’Arago à Tautavel et le site de Gran Dolina à Atapuerca offrent la possibilité d’étudier la continuité d’occupation d’un territoire, la variété des comportements techniques et de subsistance, les changements climatiques et environnementaux. En Asie, mis à part le site de Zhoukoudian, les enregistrements stratigraphiques sont souvent, pour des raisons géographiques, géologiques et du fait de l’histoire des recherches, plus courts correspondant à un temps d’occupation plus ponctuel. Partout cependant les découvertes se sont accumulées et les échanges scientifiques entre l’est et l’ouest de ce vaste territoire se sont intensifiés. Que peut-on dire aujourd’hui des données disponibles de chaque côté de ce qui fut un temps appelé la ligne de Movius ? Quelles sont les relations Europe/Asie identifiées dans les gisements majeurs du Pléistocène moyen au travers des migrations de faunes, des comportements techniques ou des traditions culturelles ?
Les cultures à bifaces, connues à travers l’Ancien Monde, peuvent-elles être un fil conducteur pour comprendre la préhistoire de l’Eurasie ? Quelle peut-être la contribution de l’Asie à la problématique, plutôt afro-européenne, d’Homo heidelbergensis ? A une échelle plus locale, peut-on déjà saisir des continuités-discontinuités dans le peuplement.
Autant de questions pour lesquelles des contributions originales, relevant de disciplines variées (géo-chronologie, paléontologie, paléo-anthropologie, préhistoire…), mettant en œuvre une approche diachronique au sein d’un même site ou des comparaisons inter-gisements, sont attendues pour établir un bilan et dessiner des axes de recherche pour l’avenir.

Organisateurs
Amélie VIALET (vialet@mnhn.fr), Sophie GREGOIRE, Christophe FALGUERE
UMR7194 – Muséum National d’Histoire Naturelle –Université Perpignan Via Domitia (France)

Date limite pour la soumission des résumés : 30 avril 2014