Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Jean-Philip Brugal
Estelle Herrscher


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Activités de terrain > Fouille de sites archéologiques en France

L’habitat néolithique final couronnien de Ponteau à Martigues (Bouches-du-Rhône)

Responsable Xavier Margarit

L'habitat néolithique final couronnien de Ponteau à Martigues (Bouches-du-Rhône)

Implanté à 1000 m de la mer sur un plateau calcaire, entre le golfe de Fos et l’Étang de Berre, le site de Ponteau à Martigues (Bouches-du-Rhône) est l’un des établissements néolithiques dont la structuration est la plus développée du sud-est de la France. Il constitue à ce titre un support d’étude d’un grand intérêt, tant pour notre compréhension de l’organisation d’un habitat de la fin du Néolithique en Provence, que pour celles des interactions culturelles, économiques et environnementales qui s’y rapportent.
L’occupation du site remonte principalement au début du 3ème millénaire av. J.-C. et présente pour cette période la particularité, rare dans la région, d’une périodisation stratigraphique en trois phases distinctes. Elle est également caractérisée par de nombreux vestiges mobiliers, principalement de céramique, d’industrie lithique en silex, de macro-outillage de mouture et de broyage, et d’outils en os ou en bois animal, qui témoignent d’activités domestiques diversifiées. Parmi celles-ci, par exemple, la gestion du bétail, le traitement des ressources végétales, ou la fabrication des poteries, constituent des thèmes de recherches privilégiés fondés sur des découvertes majeures récentes.
Quant aux vestiges d’architectures, ils sont pour leur part relativement développés puisque l’on dénombre à ce jour une vingtaine de bases de murs de pierre sèche aux orientations diversifiées, qui rythment l’espace et lui confère une modularité tout à fait inhabituelle pour le Néolithique régional.
La qualification de ces différents espaces fait l’objet des principales recherches en cours qui nous permettent de préciser l’articulation entre les différents modules d’habitat, parmi lesquels des aires d’activités spécialisées parfois remarquables.

Xavier Margarit, ministère de la Culture et de la Communication DRAC-SRA de Provence-Alpes-Côte d’Azur ; Laboratoire de Préhistoire Europe Afrique (LAMPEA, UMR 7269)

Photos du site de Ponteau à Martigues (Bouches-du-Rhône)

Rapports disponibles en version numérique et papier à la bibliothèque du Lampea