Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Jean-Philip Brugal
Estelle Herrscher


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Activités de terrain > Prospections thématique / Inventaire

Gîtes siliceux du massif de la Nerthe

Responsable : Céline Bressy

L’étude en cours du matériel lithique taillé, dominé par le silex, de deux sites d’habitat néolithique final de la région de Martigues, le Collet-Redon et Ponteau-Gare, amène à considérer l’origine des matières premières composant les séries. Pour proposer des déterminations d’origine, il est indispensable de disposer d’un solide référentiel sur les
ressources siliceuses locales. Sur cette base, les identifications de provenance permettront :
- d’appréhender les stratégies d’approvisionnements
- de définir des espaces parcourus
- d’identifier des productions diffusées sur de longues distances (par exemple le silex de la vallée du Largue)
- de confronter ces données spatiales avec d’autres pour aborder les questions de territoires socio-économiques et de contacts.

Afin d’offrir les fondements nécessaires à cette démarche à plus long terme, a été mise en place en 2008 la prospection thématique « Gîtes siliceux du massif de la Nerthe ». Il s’agissait de réaliser un inventaire géologique des formations livrant du silex, en prenant en compte des critères descriptifs ayant un intérêt pour les interprétations archéologiques ultérieures : abondance, morphologie, fracturation des silex. Ainsi, les potentialités d’exploitation préhistorique de chaque gîte peuvent être définies.

Les recherches sur les ressources de silex du massif de la Nerthe ont suscité l’intérêt de plusieurs équipes de recherche depuis plus d’une dizaine d’années.

Tout d’abord dans le cadre des opérations de D. Binder (CEPAM, UMR 6130), des prélèvements de silex ont été réalisés au sein des formations du Barrémo-Bédoulien (Guilbert, 2000).

Plus récemment, une prospection à large spectre sur les matières premières minérales (roches siliceuses, argiles) a été menée dans le cadre de l’opération 2006 sur le Collet-Redon. Elle avait permis d’échantillonner cinq gîtes de silex dans les formations oligocènes et bédouliennes (Durrenmath et al., 2006).

Ces travaux ont démontré la diversité et la qualité des matériaux accessibles localement. Toutefois, ils ont constitué des actions ponctuelles et un travail de fond restait à entreprendre pour disposer d’une perception en stratigraphie et latérale de la variabilité des silex, d’évaluer les potentialités des gîtes (qualité, densité de matière) et rechercher des traces d’exploitation.

Nous avons donc inventorié les formations géologiques à silex du massif de la Nerthe. Le travail de terrain a permis de définir les formations et gîtes à plus forte potentialité d’exploitation archéologique. La caractérisation des échantillons permet d’identifier des éléments discriminants dans la perspective d’identifier ces silex dans les séries archéologiques.