Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Soutenances de thèse

Recherches sur les faunes du Paléolithique moyen (Pléistocène supérieur) en Tunisie : Paléontologie, Paléoécologie, Paléoenvironnement, Comportements de subsistance / par Nabiha Aouadi

[Soutenance : Habilitation à diriger des recherches]

Recherches sur les faunes du Paléolithique moyen (Pléistocène supérieur) en Tunisie : Paléontologie, Paléoécologie, Paléoenvironnement, Comportements de subsistance / par Nabiha Aouadi

lundi 24 mars 2014 - 14 heures
Aix-en-Provence : MMSH - salle 3

Jury
- Robert Chenorkian
- Jean-Pierre Bracco (rapporteur)
- Jean-Philip Brugal (tuteur)
- Pierre Michel (rapporteur)
- Luc Wengler (rapporteur)
- Hassan Aouraghe

Résumé
Notre étude des faunes quaternaires s’inscrit dans une dynamique de connaissances des paléoenvironnements et des modes de vie des HAM durant le Pléistocène supérieur en Tunisie correspondant aux cultures moustériennes et atériennes. En partant des études pluridisciplinaires des collections fauniques issues des récentes fouilles préhistoriques et des anciennes séries osseuses et provenant des sites du Pléistocène supérieur en Tunisie qui sont : Oued el Akarit, Oued el Bey, El Guettar, Aïn Métherchem, Aïn el Guettar, nous avons essayé de dresser leurs listes fauniques, de reconstruire leurs paléoenvironnements et d’appréhender les économies de subsistance des sociétés préhistoriques. Les listes fauniques ont été dressées à partir de l’analyse paléontologique des vestiges osseux en intégrant des données morphobiométriques. Le cadre environnemental est procédé par les histogrammes écologiques, les cénogrammes, groupes écologiques, les V.S.I... des associations fauniques. Les modes de subsistance sont interprétés par le biais des études archéozoologiques et taphonomiques. Nous avons également essayé de caler biochronologiquement les sites non encore datés. Ainsi, les sites de l’Aïn el Guettar et de l’Aïn Métherchem appartiennent au MIS 3, le site d’El Guettar au MIS 4 et le site l’Oued el Bey et de l’Oued el Akarit au MIS 5. Les facteurs environnementaux et écologiques ont rythmé les mutations culturelles des hommes préhistoriques entre MIS 5 et 3. Les équidés, les rhinocéros et les bovidés constituent les taxons les plus consommés. Ces sites montrent un changement faunique graduel du MIS5 au MIS 3 avec une nette diminution de Ceratotherium et de Bovini (Pelorovis et Bos) et une augmentation des équidés et des alcelaphini indiquant des conditions climatiques plus arides. Les modes de subsistance des hommes préhistoriques durant le Pléistocène supérieur en Tunisie sont en étroite relation avec les changements paléoenvironnementaux. Ces économies de subsistance montrent que l’Oued el Akarit est un site d’habitat avec une exploitation maximale les carcasses de Ceratotherium et d’Equus mauritanicus sur place alors que le site de l’Aïn el Guettar est un camp de boucherie saisonnier avec un dépeçage des espèces particulières qui sont Equus melkiensis, Equus algericus, et Alcelaphus buselaphus et transport sélectif des parties les plus nutritives hors du site.

Mots-clés  : Tunisie, Pléistocène supérieur, Oued el Akarit, Oued el Bey, El Guettar, Aïn Métherchem, Aïn el Guettar, occupations humaines, faune mammalienne, systématique, paléoenvironnement, archéozoologie taphonomie.

Abstract
This work of Quaternary fauna allows having a general conception of palaeoenvironment and modern human behaviours during Upper Pleistocene in Tunisia. Except only one natural pitfall site (ie.El Geffel, Cap Blanc), all the others sites are from Mousterian and Aterian cultures. Multidisciplinary proxies were undertaken on faunal remains from ancient and recent excavations at different sites : Wadi el Akarit, Wadi el Bey, El Guettar, Aïn Métherchem, and Aïn el Guettar. We dressed faunal spectrum (by analysing morphobiometric criteria on teeth and bones), reconstitute palaeoenvironment (by studying ecological histogram, cenograms, ecological groups, V.S.I. of faunal taxa) and variability of humans subsistence by taphonomic and archaeozoological analysis. Using faunal composition of some sites, we tried to date them. The sites of Aïn el Guettar and Aïn Métherchem belong to the MIS 3, the site of d’El Guettar belongs to the MIS 4 and the sites of Wadi el Bey and Wadi el Akarit belong to the MIS 5. Equids, rhinoceros and bovid are the most hunted taxa. From MIS 5 until MIS 3 there is a decrease in hunting-gathering large taxa as Caratotherium and some bovids (aurochs and buffalo) while on the otHer hqn there is an increase in hunting equids and hartebeest showing a gradual climate deterioration becoming drier. Palaeoenvironmental features had orientated human choices and lives between MIS 5 and MIS 3. At Wadi el Akarit, the human behaviour was focused on maximal exploitation of Caratotherium and Equus mauritanicus carcasses in situ. While the Mousterian level of Aïn el Guettar site is a butchering seasonal camp with selective exploitation of carcasses and systematic transport of the nutritionally most valuable skeletal elements from Equids (Equus melkiensis and Equus algericus) and hartebeest from Aïn el Guettar to the base camp.

Keywords  : Tunisia, Upper Pleistocene, Wadi el Akarit, Wadi el Bey, El Guettar, Aïn Métherchem, Aïn el Guettar, Human occupations, mammalian fauna, systematic, palaeoenvironment, archaeozoology, taphonomy.

Affiche