Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Soutenances de thèse

Symboles de pouvoir au temps de Stonehenge : les productions d’armatures de prestige de la Bretagne au Danemark (2500-1700 av. J.-C.) / par Clément Nicolas

[Soutenance de thèse]

jeudi 12 décembre 2013 à 13 heures 30
Nanterre - MAE

Jury
- François GILIGNY, professeur à l’université de Paris 1, directeur.
- Laurence MANOLAKAKIS, chargée de recherche au CNRS, tuteur.
- Marie BESSE, professeur à l’université de Genève, rapporteur.
- Jacques PELEGRIN, directeur de recherche au CNRS, rapporteur.
- Annelou VAN GIJN, professeur à l’université de Leiden, examinateur.
- Alison SHERIDAN, conservateur principal de la Préhistoire ancienne au Musée national d’Écosse, examinateur

Résumé
Cette thèse porte sur les pointes de flèches découvertes dans les tombes de la fin du Néolithique et de l’âge du Bronze ancien (2500-1700 av. n. è.) dans le Massif armoricain, dans le sud des îles Britanniques et au Danemark. Ces armatures sont envisagées sous l’angle de la typologie, des matières premières, de la technologie, de l’expérimentation et de la tracéologie. L’objectif de ces différentes approches est de caractériser les modes de production et les fonctions des flèches en pierre durant une période, qui voit successivement l’introduction de la métallurgie du cuivre puis du bronze. Plusieurs interprétations sont proposées du guerrier renouvelant son carquois aux artisans fabriquant des biens de prestige destinés à l’élite. En Bretagne, les flèches sont replacées dans leur contexte culturel et social, marqué par une individualisation des pratiques funéraires puis l’émergence de chefs à la tête de communautés fortement hiérarchisées et de territoires géographiquement cohérents. Leur pouvoir paraît moins fondé sur le contrôle d’une métallurgie naissante qu’une réorganisation dans l’occupation du sol et l’exploitation des ressources agricoles. Enfin, les flèches sont mises en perspective avec les grands mouvements qui traversent l’Europe atlantique. L’origine des armatures à pédoncule et ailerons équarris de la culture campaniforme paraît ancrée dans le Néolithique final du Centre-Ouest de la France, tandis qu’à l’âge du Bronze ancien les flèches aux ailerons obliques semblent signer l’appartenance au complexe culturel atlantique.

Contact
clement.nicolas@wanadoo.fr