Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Soutenances de thèse

Comparative studies (anatomy, ethology, taphonomy) of two modern hyena species by the analysis of bone accumulation in dens from Kenya. Towards understanding human-carnivore conflict / par Ogeto Mwebi

[Soutenance de thèse]

Etudes comparatives (anatomique, éthologie, taphonomie) de deux espèces d’hyènes modernes par l’analyse des accumulations osseuses de repaires au Kenya. Réflexion sur les conflits hommes et carnivores / par Ogeto Mwebi

lundi 9 décembre 2013 à 9 heures
Aix-en-Provence - MMSH : Salle Georges Duby

Jury
- Monsieur Jean-Pierre BRACCO (Professeur, AMU, HDr)
- Monsieur Jean-Philip BRUGAL (DR CNRS, HDr), directeur de thèse
- Monsieur Philippe FOSSE (CR CNRS)
- Monsieur Patrick MICHEL (MCF, HDr, Université de Bordeaux), rapporteur
- Monsieur William OGARA (Professeur, Université de Nairobi), rapporteur

Abstract
This thesis presents data from two study areas’ den sites aimed at ascertaining unique bone collecting behaviour of the two hyaena species in pastoralist land in Kenya (Magadi and Samburu). Its focus was quantifying species composition in the dens of spotted hyena (Crocuta) and striped hyena (Hyaena) to determine their livestock and wildlife composition. This was mainly to gauge the importance of wildlife or livestock diet of the hyaenas in pastoralists’ land. It further tried to analyse whether tooth mark patterning in wildlife and livestock is similar or different also aimed at ascertaining whether livestock are target prey during times of wild prey deficiency. Skeletal element representations in dens were quantified to find out carcass transport pattern of the two species. Element proportions were generally similar in the two study areas except in the teeth and ribs representation. This pattern suggests differential carcass transport and bone ravaging in the two areas. Magadi striped hyaenas most likely transported whole carcasses to the den sites while the Samburu ones took skeletal parts consisting skulls to their dens where they thoroughly processed them and had loose teeth left. This could be also as a result of the bone collecting hunting, scavenging) and ravaging differences of the striped and spotted hyaenas. Of the two species bone collecting pattern in terms of size class representation was very variable in spotted hyaena compared to the striped hyaena that consistently collected size class II prey species. Skeletal biometrics of the two species was analysed to detect sexual and geographic size dimorphism. While geographic size dimorphism was detected, sexual size dimorphism was not apparent. Eastern African hyaenas are slightly smaller than those from other regions. This study’s results are consistent with previous studies that indicate hyaena den collection reflect the faunal diversity of environment around the den sites.

Résumé
Ce travail présente les résultats obtenus à partir de l’étude de repaires actuels afin de distinguer les comportements d’accumulations osseuse pour deux espèces d’hyènes dans deux zones pastoralistes du Kenya (Magadi et Samburu). Il est principalement basé sur les compositions spécifiques entre hyène tachetée (Crocuta) et hyène rayée (Hyaena). Les comparaisons des collections osseuses entre repaires permettent d’apprécier les différences taxinomiques ainsi que la part prise par les espèces sauvages versus les espèces domestiques. Les marques dentaires montrent si l’impact entre ces deux stocks est similaire ou différent en relation avec des périodes de déficit dans la faune sauvage, remplacée alors par les espèces domestiques dans les régimes alimentaires des hyènes. Les représentations squelettiques des repaires ont été quantifiées : les proportions squelettiques sont globalement proches à l’exception du matériel dentaire et du squelette axial. Cela suppose des transports et destructions différentielles. Les hyènes de Magadi apportent des carcasses entières dans leurs repaires alors que celles de Samburu sélectionnent plus, notamment des crânes. Des facteurs dans l’acquisition (chasse, charognage) et destructions osseuse sont également évoqués. Les distributions selon les classes de taille montrent une plus grande variabilité chez l’hyène tachetée que chez l’hyène rayée (surtout classe de taille II chez cette dernière). Une analyse biométrique est effectuée afin de connaitre le degré de dimorphisme sexuel et sa variation géographique. Alors que des variations d’ordre biogéographique sont présentes, il ne semble pas avoir de réel dimorphisme sexuel pour ces espèces. Les hyènes d’Afrique de l’Est sont légèrement plus petites que celles d’autres régions. Notre étude est en accord avec des études précédentes, et montre que les accumulations osseuses de repaires reflètent bien la diversité spécifique des environnements.