Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Soutenances de thèse

Les sociétés du passé face aux crises environnementales. Une approche géoarchéologique et géomorphologique / par Jean-Michel Carozza

[Habilitation à Diriger des Recherches]

lundi 3 décembre 2012 à 14h00
Université Paris-Diderot (Paris 7)

Jury
- Gilles Arnaud-Fassetta, Géomorphologue, Professeur, Université Paris 7(Garant)
- Joelle Burnouf, Historienne médiéviste, Professeure, Université de Paris 1 (Rapportrice)
- Anthony Brown, Géoarchéologue, Professeur, Université de Southampton (Examinateur)
- Nathalie Carcaud, Géomorphologue, Professeure, 1NHP(Rapportrice)
- Marc Calvet, Géomorphologue, Professeur, Université de Perpignan (Examinateur)
- Catherine Kuzucuoglu, Quaternariste, Directrice de Recherche au CNRS, Meudon (Examinatrice)
- Nicolae Panin, Géologue marin, GeoEcoMar, Membre de l’Académie Roumanie des Sciences (Rapporteur)
- Jean-Pierre Vallat, Historien, Professeur, Université Paris 7 (Examinateur)

Résumé
La géoarchéologie est une discipline encore jeune, formalisée au début des années 1970, mais dont la filiation avec l’archéologie, la géologie du Quaternaire et la géomorphologie s’inscrit dans une trajectoire longue, depuis le début du XIXe s. Parmi l’ensemble des possibilités ouvertes par cette science, ce travail explore l’histoire des relations entre environnement et sociétés du passé au travers du prisme des crises environnementales, ces périodes brèves de déséquilibre qui constituent des temps forts de la réorganisation territoriale et de l’innovation sociale. Ce travail qui se décline autour de l’étude de quatre grands cas : les crises d’érosion des sols et les crises climatiques dans les Basses Terres Maya entre le Préclassique ancien et le Classique terminal ; la crise hydro-sédimentaire associée au Petit Age Glaciaire dans les basses plaines littorales du Roussillon : la crise environnementale du Chalcolithique autour de la Mer Noire liée à la remontée du niveau marin dans les deltas ; et les crises détritiques du deuxième Holocène dans le bassin de la Garonne. Ces travaux permettent de mettre en évidence les limites des modèles déterministes et notamment les théories catastrophistes du collapse et de leur opposer la complexité des processus de transformation et d’adaptation des sociétés du passé aux changements environnementaux.

Voir l’annonce