Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Jean-Philip Brugal
Estelle Herrscher


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Lampea-Doc > Fouilles

Menez-Dregan : habitat du Paléolithique inférieur en grotte marine

[Fouilles]

du lundi 6 août 2012 au vendredi 14 septembre 2012
Plouhinec (Finistère)

Le site de Menez-Dregan 1 est une ancienne grotte marine dont le toit s’est progressivement effondré et dont l’ultime cavité, colmatée par les sédiments pléistocènes, ferme un couloir d’abrasion. Le remplissage témoigne d’un bilan sédimentaire assez faible, dominé par les dépôts littoraux anciens et avec de nombreux hiatus (érosions). A la base, une plage fossile témoigne peut-être du premier stationnement marin à ce niveau, responsable du façonnement de la plate-forme, il y a un peu plus de 1 million d’années. Par dessus apparaît une couche archéologique (couche 9) qui correspond à la première occupation humaine du site, vers 465 000 ans, selon les datations par R.P.E. (Résonance Paramagnétique Electronique). La séquence se poursuit par une alternance entre plages de galets et niveaux d’occupation très riches en industrie lithique. A côté des produits de débitage largement majoritaire, les outils façonnés sont essentiellement des galets taillés (choppers). Le petit outillage est dominé par les encoches et denticulés. L’industrie de Menez-Dregan appartient au faciès colombanien qui caractérise le Paléolithique inférieur de la façade atlantique de Bretagne. L’intérêt du site de Menez-Dregan 1 tient aussi à la présence de "structures" attestant de feux entretenus par l’homme, parmi les plus anciens connus à ce jour, du moins en Europe.

Renseignements pratiques
- Age minimum : 18 ans révolus ; bonne condition physique compatible avec un travail soutenu en plein air ; vaccination antitétanique à jour.
- Durée minimale de la présence sur le chantier : Trois semaines complètes.
- Hébergement et nourriture : prise en charge par le chantier (participation obligatoire de tous aux tâches ménagères et collectives, par groupe de 2).

Direction
Claire GAILLARD - chargée de recherche au CNRS
adjointe : Anne-Lyse RAVON

Renseignements complémentaires et inscriptions sur demande à :
Claire GAILLARD
Département de préhistoire du Muséum National d’Histoire Naturelle
I.P.H. - 1 rue René Panhard
75013 PARIS
Tél. : 01 55 43 27 37 / Fax : 01 43 31 22 79
e-mail : gaillacl at mnhn.fr