Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique Lampea

Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique
Lampea, UMR 7269


Partenaires

CNRS


Rechercher

 
Directeur de l'unité
Jean-Pierre Bracco

Directeurs adjoints
Estelle Herrscher
Xavier Margarit


LAMPEA (UMR 7269) MMSH
BP 647
5 rue du Château de l'Horloge
13094 Aix-en-Provence
Cedex 2
33 (0) 442 52 42 94
barnier@mmsh.univ-aix.fr

Maion méditerranéenne des sciences de l'homme

Accueil > Programmes de recherche > P3-Analyse des peuplements en situations de contrainte : modalités, organisations, dynamiques

P3-Analyse des peuplements en situations de contrainte : modalités, organisations, dynamiques

Responsable : Estelle Herrscher

Personnels permanents : Jean-Pierre Bocquet-Appel, Anna Degioanni, Estelle Herrscher, Gwenaëlle Goude, Renaud Lisfranc, Yaramila Tchérémissinoff, Andrzej Weber

Doctorants & Post-Doctorants : Hayette Berkani, Leïa Mion, Sylva Kaupová, Ian Scharlotta

Mots-clés - Situations de contraintes, dynamique des peuplements, comportements alimentaires, environnement-santé, temps long, domaines insulaires, Afrique, biogéochimie isotopique.

Préambule

Tout système fonctionnel se développe dans un cadre qui, nécessairement, le contraint. Il peut s’agir de facteurs naturels qui pèsent sur la disponibilité des ressources (modifications climatiques), sociaux (crise démographique, de santé, tension interne ou externe aux groupes considérés) ou de spécificités des cadres de vies (insulaires, montagnards) ou encore des transitions culturelles. C’est à ces questionnements que s’attachent les recherches des membres du P3. Il s’agit de cerner à partir de la modification de certains paramètres archéologiques et biologiques l’impact des facteurs de contrainte dans le but d’objectiver l’analyse des relations hommes-milieux.

Ce programme a subi des modifications de son périmètre initialement défini, en raison de l’arrivée de plusieurs chercheurs au début et au cours du projet. Ces modifications concernent le développement de recherches portant :
- sur la dynamique de peuplements à partir d’approches par modélisation (A. Degioanni - MCU, Arrivée 2012) ;
- sur les modes de vie des populations holocènes eurasiatiques (Andrzej Weber, Chaire d’Excellence A*Midex).

L’ensemble de ces recherches se structure en trois axes.

1 — Situations de contraintes en milieux insulaires

L’intérêt des recherches en milieux insulaires repose (1) sur le postulat que les milieux insulaires constituent des laboratoires permettant l’approche des changements et des évolutions culturelles avec plus d’acuité et de précision et (2) que ces changements et évolutions sont déclenchés par des phénomènes et situations de contraintes de quels que domaines qu’ils soient. Les milieux dans lesquels ces sociétés évoluent fixent les conditions de ces évolutions. Les contraintes de différentes natures (environnementales ou sociales) sont donc omni présentes dans le cadre des analyses de systèmes.

1.1 — En milieu méditerranéen

Ce programme est principalement nourri par plusieurs opérations de terrain en Corse-du-Sud :
- Sartène, Plateau de Cauria, structure de Stazzona (Néolithique final et âge du Bronze),
- Sartène, Dolmen de Fontanaccia (Néolithique final et Bronze ancien),
- Grossa, alignement de menhirs de Vaccil Vecchiu (Néolithique et âge du Bronze),
- Sollacaro, Campu Stefanu, Mésolithique, Néolithique, âge du Bronze

Les thèmes abordés sont :
- La périodisation de l’évolution chronoculturelle du Néolithique de la Corse
- L’apparition du phénomène du mégalithisme corse
- La provenance et les échanges des matériaux entre Corse et Sardaigne

1.2 — Dans le Pacifique
Des travaux récents de l’équipe ont montré une consommation plus précoce des ressources animales et végétales chez les premiers colons. L’objectif des recherches vise ici à préciser les éventuelles transformations de la nature de l’alimentation des groupes Lapita et des groupes qui leurs ont succédé au Vanuatu, en Nouvelle Calédonie et aux Fidji, en questionnant les points suivants :
- à partir de quand les ressources horticoles ont été exploitées par ces sociétés,
- quel est l’impact de la hiérarchisation sociale sur l’accès différentiel aux ressources de l’écosystème.

2 — Reconstitution des comportements alimentaires et de leurs dynamiques

Cet axe repose sur une approche bioarchéologique mise en œuvre dans une démarche intégrative qui vise à confronter les données issues de sources de nature diverse : archéologie, histoire, (paléo)démographie, paléoépidémiologie et biogéochimie isotopique. Les objectifs sont :
- identifier les relations entre les hommes et leur environnement au travers des questions reposant sur l’adéquation avec les ressources disponibles,
- cerner les facteurs intervenant dans le choix des aliments ou les pratiques alimentaires (traditions culturelles, progrès techniques et/ou médicaux, événements économiques).

Cette approche est principalement développée dans des contextes de transitions chrono-culturelles, (chasseur-cueilleur/premiers agropasteurs, Néolithique/Age du Bronze, Antiquité/Moyen Age). Un autre pan de recherche porte sur les modifications des pratiques culturelles liées à l’allaitement et au sevrage en contexte préhistorique et historique.

2.1 — Evolution des modes de vies entre les derniers chasseurs-cueilleurs et les premiers agropasteurs
L’objectif général vise à étudier l’impact des schémas économiques/environnementaux sur l’acquisition des ressources alimentaires chez les premiers groupes agro-pasteurs ainsi que sur les pratiques funéraires. En France, les aires géographiques concernées par cette étude sont le centre et le sud-est ainsi que le bassin parisien et le nord-ouest .

L’arrivée du prof. A. Weber, sur la Chaire d’Excellence A*Midex en 2015, et le recrutement de I. Scharlotta, post-doctorant, a permis le développement de nouvelles problématiques de recherche centrées sur les modes de vie des chasseurs-cueilleurs du milieu de l’Holocène dans la région du lac Baïkal en Sibérie grâce à l’implémentation sur la plateforme biochimique du LAMPEA d’approches innovantes via le micro-échantillonnage des restes dentaires humains.

2.2 — Diversification alimentaire de la Proto-histoire aux périodes historiques
Plusieurs thématiques de recherche sont concernées :
**Arrivée et diffusion de la culture du millet entre le Néolithique et l’âge du Fer :
- le sud-est de la France, la zone ligure en Italie (Thèse soutenue en 2015 Alessandra Varalli, Prix Danone-FRM)
- le Caucase (Projet ANR ORIMIL)

**Impact des facteurs socio-culturels et normes alimentaires dans le temps long :
- la transition Antiquité-Moyen Age dans le nord et le sud-est de la France (Leïa Mion, Prix de thèse Bonduelle et Nestlé),
- le Moyen Age en Moravie , avec étude de l’impact de la christianisation sur les modes alimentaires (Thèse Sylva Kaupová).

**Pratiques culturelles des très jeunes enfants liées à l’allaitement et au sevrage : Ces recherches ont pour objectif de cerner (1) la variabilité de leurs modalités, (2) leurs retentissements sur l’état de santé des enfants et (3) les relations entre la pratique de l’allaitement et le statut économique et sociale des populations. Il s’agit en Europe de l’étude :
- de populations historiques (France, République Tchèque),
- de populations à la transition Mésolithique-Néolithique dans la région du Danube (Programme BEAN et PreFert ; dir. S. Stefanovic, Belgrade).

3 — Dynamique du peuplement

Plusieurs thématiques sont abordées :
- La modélisation génétique et démographique de la population néandertalienne : l’objectif est l’estimation de la taille de la population néandertalienne à partir de données d’ordre génétique (Projet ATRI LabexMed Nedemo et PEPS INSHS /MMSH NeMoMo).
- Les processus de mélange entre populations humaines : développement d’un nouveau logiciel pour évaluer le mélange génétique.
- Estimation des migrations récentes à partir de l’analyse des patronymes.

Mise à jour le 2 novembre 2016